Ecole illégale à la secte de Sus : « Ces enfants sont des victimes »

Source: Sud-Ouest

  • Par Romain Bely
Le procès de dix parents de la secte de Sus qui faisaient l’école à leurs quatorze enfants a abouti à leur condamnation lundi soir. Le parquet et l’association d’aide aux victimes tirent la sonnette d’alarme.

Sans prévenus et sans avocats de la défense, le procès des parents de la secte de Sus s’est achevé par la plaidoirie de l’Apavim, administrateur ad hoc des quatorze mineurs et les réquisitions de la procureure.

« Ces enfants sont des victimes, a d’abord insisté Me Patricia Cocrelle. Dans notre pays, l’enfant dispose d’un droit à l’instruction et l’éducation qui va faire de lui un citoyen éclairé, autonome, responsable. »

« Le préjudice est bien réel mais comment l’évaluer ? Si un jour, ils veulent quitter la communauté, comment peuvent-ils s’insérer socialement, affectivement, professionnellement ? Ce ne sont pas des êtres humains libres. »

Droits de l’enfant

La procureure a requis 6 mois de prison avec sursis contre les parents, une interdiction d’ouvrir une école ou d’enseigner, 1 000 euros d’amende et une interdiction des droits civiques, civils et de famille.

Après avoir démontré point par point que les faits étaient établis, Cécile Gensac a rappelé combien les droits de l’enfant et leur droit à l’éducation étaient des fondements de nos sociétés.

« Le savoir, c’est la liberté. L’absence d’éducation, c’est tout le contraire. Il faut que chaque enfant puisse avoir la chance de faire le choix de sa propre vie. »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>